Les 10 meilleurs films d’horreur à voir sur Netflix

Netflix n’héberge pas que des romances sucrées. Elle accueille aussi un joli nombre de films d’horreur, et on vous a sélectionné les meilleurs.

Article initialement publié le 12 février 2022

Ce qu’il y a de particulier avec le cinéma d’horreur, c’est qu’il abrite tout un panel de sous-genres promettant de distraire sinon tout le monde (il demeure quelques réfractaires au concept même d’effroi) au moins une bonne partie des cinéphiles.

Le slasher, le Giallo, le film de zombies, le rape and revenge, le torture porn, le body horror : ils sont nombreux à prétendre vouloir vous divertir.

Pour redorer le blason d’un genre trop longtemps boudé par les VRP du bon goût cinématographique et pour vous faire vivre le grand frisson, voilà les meilleurs films d’épouvante disponibles sur Netflix (et promis, on y a pas mis l’hérésie World War Z).



S’abonner à Netflix à partir de 8,99€ par mois


Hush (Pas un bruit), de Mike Flanagan

Hush, c’est une expérience sensorielle de haute voltige, qui tient son concept de A à Z sans jamais fléchir.

Ce qui n’est pas étonnant si l’on considère le talent de son créateur, Mike Flanagan, le papa des meilleures séries d’horreur a avoir jamais existé : The Haunting of Hill House, The Haunting of Bly Manor et Sermons de minuit, toutes disponibles sur Netflix.

arton43165

Pas un bruit, de son titre français, c’est le troisième long-métrage de son réalisateur qui raconte l’histoire d’une écrivaine sourde et muette se retrouvant séquestrée dans sa demeure par un individu sadique et récalcitrant.

En dépit de son handicap, la jeune femme doit se montrer alerte si elle veut échapper à son agresseur, prêt à tout pour lui faire la peau….



Voir Pas un bruit sur Netflix


Don’t breathe – La maison des ténèbres, de Fede Alvarez

DON'T BREATHE - LA MAISON DES TÉNÈBRES Bande Annonce (2016)

Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout.

Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. 

Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup.

Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient

Réalisé avec un budget équivalent à 2,50 €, ce petit film basé sur le talent de ses acteurs et l’ingéniosité de sa mise en scène est sans aucun doute l’une des pépites horrifiques de la plateforme. Frissons garantis.



Voir Don’t Breathe sur Netflix


Le Rituel, de David Bruckner

LE RITUEL Bande Annonce VF (2018)

Netflix ne fait pas qu’accueillir des films distribués en salles. Il en commande aussi, qui sont dès lors estampillés du sigle rouge. Le cinquième film de David Bruckner en fait partie.

Le Rituel est un joli produit, à l’identité mi-mainstream, mi-arty dont l’intrigue est vue et revue, mais son traitement subtil, délicat et malin !

Luke et ses amis partent en périple dans les montagnes désertes d’Europe du nord pour rendre hommage à leur ami décédé quelques mois plus tôt, à l’issue d’une agression sauvage.

Dans cette nature désolée et mystérieuse, le groupe va vite se rendre compte qu’une présence maléfique veut leur peau…

Vous trouvez le synopsis bateau ? On ne peut que vous donner raison. Oui mais voilà, c’est parfois dans les intrigues les plus bateaux que résident la surprise, car le diable se cache dans les détails.



Voir Le Rituel sur Netflix


Annihilation d’Alex Garland

ANNIHILATION : Bande-annonce VOST [Au cinéma le 7 mars 2018]

Lors de sa sortie en salles le 23 février 2018 aux Etats-Unis, Annihilation a fait sensation.

The Guardian en a parlé comme « l’un des meilleurs films de l’année » — ce qui ne l’a pas empêché d’être privé d’une distribution en salles en France. Ainsi, c’est directement sur Netflix qu’a atterri cet OVNI signé Alex Garland, le réalisateur d’Ex machina, qui promettait déjà au réalisateur une carrière soignée et pointue.

Blu-ray_Annihilation_12

Natalie Portman y campe Lena, une biologiste et ancienne militaire dont le mari a disparu depuis un an, et que personne ne réussit à localiser. Lorsqu’il finit par rentrer, il se met à souffrir d’un mal étrange, qui lui fait cracher tout son sang.

Pour lever le voile sur ce qui est arrivé à son époux, Lena participe à une mission top secrète, dans une zone où un mystérieux et sinistre phénomène se propage le long des côtes américaines.

La zone d’où son mari revient.

Une fois sur place, toutes les femmes de l’expédition souffrent d’une sévère désorientation. Elles découvrent vite que les créatures qui hantent les lieux ont subi d’importantes mutations.

En dépit de la beauté des paysages, le danger règne. Elles le savent. Il peut venir de partout mais aussi d’elles-mêmes…

Sans doute l’un des meilleurs films de genre de ces dernières années.



Voir Annihilation sur Netflix


Le Bon apôtre, de Gareth Evans

Le Bon Apôtre | Bande-annonce VOSTFR | Netflix France

Horreur + Dan Stevens (alias David dans Legion) + une île = perfection. Ou presque !

Le Bon apôtre, signé Gareth Evans, réalisateur du culte The Raid, démarre son film lentement avant de déchainer toutes ses violences.

Il crée ainsi la surprise en livrant un film gore, archi-brutal, à des kilomètres des films d’horreur souvent plus suggestifs qu’ouvertement violents, abrités par Netflix.

Le Bon apôtre raconte l’histoire d’un homme au passé trouble qui doit se rendre incognito sur une île pour sauver sa sœur des griffes d’une secte aux pratiques macabres. Là-bas, tous vénèrent une sorte de grande prêtresse de la nature, qui vit cachée dans une sombre et grande maison.

Tous pensent que c’est elle qui permet aux récoltes d’être fructueuses.

Une fois sur place, notre héros n’a qu’une chose en tête : retrouver sa sœur et la sortir de cet enfer coûte que coûte. Ce qu’il ne peut pas faire sans y laisser quelques plumes.



Voir Le bon apôtre sur Netflix


Les Affamés, de Robin Aubert

Affamés | Bande-annonce [Officielle] VF HD | 2021

Les Affamés est un film de zombies canadien bourré d’humour et de références, qui s’adresse à un public amoureux de série B.

Si vous aimez l’hémoglobine, les morts-vivants, et surtout l’accent québécois, on vous conseille grandement Les Affamés, un film qui est passé totalement inaperçu en France et a pourtant séduit les plus grands festivals de cinéma internationaux comme la Berlinale ou encore le TIFF.

Réalisé par Robin Aubert, ce film à petit budget se concentre sur la vie de quelques habitants d’un village, qui vont faire front contre des zombies très opiniâtres.

Les Affamés oscille constamment entre drame et comédie, ne choisissant jamais son camp, un peu dans la lignée de la Blood and Ice cream Trilogy d’Edgar Wright.

Un lettre d’amour aux films de série B, bien trop singulière pour demeurer méconnue.



Voir Les Affamés sur Netflix


Creep, de Patrick Brice

Creep 2 (2017) | Official Trailer HD

Creep, qui n’a l’air de rien si l’on s’en tient à sa simple bande-annonce, est pourtant un excellent diptyque.

Un found footage qui a couté trois fois rien mais séduit dès ses premières minutes par sa loufoque singularité.

La preuve qu’on peut faire du très bon avec très peu.

Le concept est tout simple : un caméraman accepte de se rendre dans un coin paumé pour filmer les derniers jours d’un type qui est condamné à mourir d’une maladie incurable.

Ledit type se comporte bien sûr de manière EXTRÊMEMENT étrange, et ce dès le début. Ce qui ne décide pas notre jeune caméraman à se carapater…



Voir Creep sur Netflix


The Forest, de Jason Zada

THE FOREST Bande Annonce VF (2016)

Vous connaissez sûrement Natalie Dormer pour ses rôles inoubliables dans Game of ThronesLes Tudors ou encore Hunger Games.

Mais cette actrice a plus d’une corde à son arc et s’est récemment illustrée dans le cinéma de genre. En l’occurence The Forest, sorti en France directement en VOD.

Prenant, ce film souffre d’une surcharge d’éléments trop rocambolesques pour en faire une merveille, mais dispose de suffisamment de bons points pour s’incruster dans une de vos soirées canap/Netflix.

Natalie Dormer y campe une jeune Américaine qui doit partir pour le Japon, où sa sœur a disparu. La dernière fois qu’elle a été vue ? Parmi les arbres d’Aokigahara, aussi appelée la forêt des suicides — en référence au nombre de personnes qui choisissent de s’y donner la mort.

Sara refuse de croire à cette éventualité et se met en tête de retrouver sa jumelle.



Voir The Forest sur Netflix


Insidious 2 et 3, de James Wan et Leigh Whannell

Insidious : Chapitre 3 - Bande-annonce 2 - VF

Si la saga Insidious n’est pas à son grand complet sur la plateforme, il est tout de même possible d’y trouver les volets 2 et 3.

Le premier, absent de Netflix bien qu’il soit le meilleur de la quadrilogie, raconte l’histoire de Josh, sa femme et leurs trois enfants, qui vivent depuis peu dans leur nouvelle maison lorsque leur fils ainé tombe dans un coma inexpliqué.

Des évènements surnaturels ne tardent alors pas à survenir, qui viennent également hanter les volets suivants.

À court de solution, Josh et sa femme finissent par appeler une médium prénommée Elise. Celle-ci leur révèle que leur fils est coincé dans « le lointain », quelque part entre la vie et la mort, dans une dimension astrale, et que les manifestations surnaturelles sont l’œuvre de démons voulant s’emparer de son corps.

Pour sauver son fils, Josh va donc devoir s’aventurer dans le lointain… Un endroit pas hyper accueillant, vous vous en doutez.

Dans le second volet d’Insidious, la famille Lambert se retrouve de nouveau en proie à d’affreux esprits malins. Le troisième opus quant à lui se concentre sur de nouvelles familles.

Une saga culte, toujours efficace !



Voir Insidious 2 sur Netflix


La Plateforme, de Galder Gaztelu-Urrutia

La Plateforme | Bande-annonce | Netflix

Réalisée par Galder Gaztelu-Urrutia, cette dystopie espagnole présentée au festival de Toronto 2020 est un huis-clos.

La presque totalité des scènes se déroulent dans « une fosse » composée de plusieurs dizaines d’étages, sorte de tour/prison avec un trou en son centre, par lequel passe chaque jour une dalle pleine de nourriture, qui part de l’étage le plus haut et descend jusqu’au plus bas.

Il n’existe qu’une dalle, et celle-ci n’est approvisionnée qu’en haut de la tour.

Ce qui signifie que les habitants des étages du haut auront à manger à leur guise, et que les derniers n’auront… rien. Rien du tout.

Les étages intermédiaires, quant à eux, devront se nourrir des restes des étages supérieurs. C’est donc la règle du « premier servi » qui s’applique ici. 

Un jour, un jeune homme nommé Goreng se réveille au 48ème étage de cette tour.

Son voisin lui apprend que chaque mois, ils se feront transférer d’étage. Il sera donc possible que la prochaine fois, ils se retrouvent tout en bas, et ne puissent pas se nourrir…

AAAABY6XHvQ5ZvMDRAcrmAbih1jU_j6EpzlTx8XgNQ4ZWjhQgpRc5j6p1zHnTHPlddEbqKi9MYct8ESGYIglHqlcEMpzVgL8

La Plateforme est un film hardcore. Dedans, ça saigne, ça se charcute, ça se chie dessus, et ça mange avec sauvagerie.

Car dans ce système mis en place par « L’Administration » les habitudes des humains sont mises à rude épreuve.

Impossible en effet, dans la fosse, de ne pas voir son comportement être altéré par le manque de nourriture, puis son trop-plein, puis son absence totale.

Les « prisonniers », qui pourraient décider de se serrer les coudes et de se rationner pour permettre aux étages inférieurs de survivre, ont davantage tendance à l’égoïsme et se comportent comme des animaux quand arrive l’heure de la pitance.

Cette expérience, censée démontrée que la seule clé à la survie est l’entraide, est mise à mal par les plus bas instincts des hommes.

Et c’est effroyablement efficace !



Voir La Plateforme sur Netflix


Vous avez désormais une quinzaine de films à dévorer pour frémir depuis votre canapé.

Un détail, qui n’en est pas un, a dû toutefois vous frapper dans cette sélection : tous les films cités ont été réalisés par des hommes.

En effet, Netflix abrite très peu de films d’horreur réalisés par des femmes. Toutefois, il est important de préciser qu’elles sont loin d’être rares, les femmes à fabriquer l’horreur, et une excellente horreur qui plus est.

On pense notamment à Julia Ducournau, Claire Denis, Jennifer Kent, Lynne Ramsay, Coralie Fargeat et consœurs, dont le talent de conteuses d’histoires illumine le cinéma de genre.

Si elles sont toutes absentes de la plateforme au sigle rouge, vous pouvez toutefois (re)découvrir leurs ouvres sur Amazon Prime Video ou MyCanal.


À lire aussi :


De REC à La Abuela, Paco Plaza continue à être le plus féministe des mecs qui font l’horreur

Les 10 meilleurs films d’horreur à voir sur Netflix