On a testé pour vous… Firesong

I – Présentation de Firesong

Le dernier DLC de 2022 pour TESO, Firesong, viendra conclure l’histoire de l’année ” l’Héritage des Brétons . Il amènera notamment la nouvelle île de l’archipel des Systres, Galen, et permettra de poursuivre et terminer l’histoire principale de cette saga. Sans surprise, il sera accompagné d’une mise à jour gratuite pour tous (la 36) . A l’instar de Deadlands l’année dernière, il a fait partie de la récompense maximum pour l’évènement communautaire centré sur le dernier Chapitre (High Isle) , ainsi, tous les joueurs ayant acheté High Isle et ayant récupéré leur récompense dans les temps y ont accès gratuitement. Pour les autres, il est inclus dans l’abonnement ESO Plus, ou achetable dans la boutique à couronnes.

1) Galen

TESOFiresongGalen.jpg

La principale nouvelle zone ajoutée par Firesong est l’île de Galen, 3° île de l’archipel des Systres, qui compte également l’Île-Haute, Amenos, et Y’ffrelon (dont on ne visitera qu’une petite portion, en revanche) . Elle est principalement composée de 2 biomes, la partie Ouest de l’île faisant la part belle à des prairies dégagées (malgré quelques montagnes) , assez aérées, tandis que la zone Nord-Est est composée d’une jungle luxuriante, parcourue par une rivière de lave, rappelant l’origine volcanique de ces îles. A noter que les 2 antres reprennent bien le style de la zone où ils sont situés.

Au Sud-Ouest de la zone se situe la ville de Vastyr, fief bréton, très similaire à Gonfalon, tant dans l’architecture que dans ses habitants, même si les druides y sont mieux intégrés. Elle est dirigée par la maison Mornard, dont le fils, Stefan Mornard, sera un des personnages majeurs de l’histoire de la zone. Si elle est proche de la ville principale de l’Île-Haute, elle est moins marquée par le côté ” lieu de vacances pour nobles ” que celle-ci. Elle offre, logiquement, la plupart des services qu’on trouve dans les villes majeures de chaque zone (stations d’artisanat, banque, repaire de voleurs, etc… ) .

Le contenu de ce DLC reste classique: 2 antres de boss, 2 boss de monde ouvert (plus un se déplaçant, un ajout récurrent depuis Deadlands) , 3 ateliers d’artisanat, plusieurs jets de lave… Et un bon nombre de quêtes secondaires.

Côté bestiaire, les principaux adversaires seront des druides du cercle de Chantefeu, ainsi que les pirates elfes des mers des voiles funestes (tous deux déjà affrontés dans les précédents DLC de donjons) . Bien sur, ils ne seront pas les seules menaces à combattre, et si vous aurez souvent à faire avec des ennemis déjà connus (hadolids, spriggans, vulk’esh, etc… ) , la faune de l’île à également été un peu étoffée : en plus du Spectre des bois, un nouvel ennemi puissant, vous pourrez rencontrer des chimères, version ” tamrielienne ” de celles de la mythologie grecque, avec une tête de lion, une de griffon et une de wamasu, ainsi que de nouvelles espèces de spriggans. Et pas mal de nouvelles apparences d’ennemis plus habituels.

L’histoire principale s’éloigne des thèmes abordés dans le Chapitre High Isle (l’Ordre Ascendant n’est mentionné qu’une fois au milieu d’un dialogue, la Société des Inébranlables n’apparaît que très peu, il n’est fait aucune mention des monarques… ) , et se concentre plus sur les druides et le Roi des Druides. Bien sur, comme il est de coutume, finir la quête principale du Chapitre et celle du DLC de contenu débloquera une nouvelle série de 3 quêtes ; celles-ci concluront l’intrigue autour de l’Ordre Ascendant et celle du Roi des Druides, en détaillant comment elles sont reliées, et apportera une conclusion à l’Héritage des Brétons.

2) Ajouts divers

TESOFiresongajouts.jpg

Firesong apporte également son lot d’ajouts plus mineurs.

A commencer par 6 nouveaux sets d’armures, 3 trouvables dans la nature, et 3 via les nouvelles stations de craft.

De nouvelles Antiquités sont également ajoutées (nécessite Greymoor) , dont, notamment, 3  objets mythiques (ainsi que des meubles et un style d’épaules) .

Autre système de jeu à avoir droit à un ajout, les Récits de Gloire (si vous avez acheté High Isle) : les fragments du nouveau mentor, Roi des Druides, peuvent être récupérés (de diverses manières, selon les fragments) dans le DLC.

Côté cosmétiques, Firesong amène 1 nouveau masque, des marquages de peau et de visage d’Y’ffrelon, 1 familier, 2 styles et 1 teinture.

Sans oublier de nombreux meubles, qui pourront être obtenus à l’achat auprès des vendeurs de Gonfalon ou de Vastyr, via des quêtes, du butin, du pickpocket, ou dans des conteneurs.

45 nouveaux succès seront disponibles ainsi que 4 nouveaux titres.

La mise à jour 36, gratuite, propose aussi quelques légers ajouts et autres améliorations (en plus d’affiner les changements apportés récemment au système de combat) .

Notamment sur le système de housing qui permet, entre autres, de donner plus de droits aux invités décorateurs, ou encore de naviguer plus facilement dans les objets, d’afficher plus d’informations sur la maison et les meubles, etc… Des petits plus permettant de peaufiner le système.

Autre ajout, plutôt destiné au jeu en groupe : la possibilité d’ajouter des marqueurs, que ce soit sur les ennemis, les autres joueurs ou soi-même.

Une fois n’est pas coutume, il y  a aussi de petits ajustements pour le mode PvP ; la puissance du buff de santé accordé à la faction à laquelle l’empereur appartient, ainsi que celui accordé aux compétences passives de l’empereur lui-même, sera désormais dépendante du nombre de forts d’origine de l’alliance contrôlés. Plus vous contrôlerez de forts (sur les 6 concernés) , plus le buff sera puissant.

De plus, des ateliers d’armurerie seront disponibles dans le fort principal de votre alliance, ainsi qu’à chaque entrée des égouts.

Côté cosmétiques, on note deux ajouts.

Premièrement, la capacité de cacher les différents familiers en ville, près des endroits les plus bondés (peu ou prou tous ceux liés à l’artisanat et aux quêtes d’artisanat) ; ça concerne les familiers pacifiques, mais aussi ceux invoqués pour les combats. Bien sur, si un duel s’engage près de ces endroits, ils redeviendront visibles. A noter que les familiers pourront être cachés ou non selon vos préférences, cette option étant désactivable.

Le deuxième ajout cosmétique est un tout nouveau mécanisme, les compétences personnalisables, qui permettra de changer l’animation de certaines compétences (celle pour se téléporter à un oratoire, ou pour ramasser certaines ressources, par exemple) . On ne sait en revanche pas encore comment elles s’obtiendront (boutique à couronnes ? Récompenses de quête ? ) .

Enfin, il faudra peut-être changer vos habitudes de connexion pour les récompenses quotidiennes ; en France, elles seront désormais disponibles à 4h du matin, en heure d’hiver (au lieu de 1h auparavant) , et à 5h du matin en heure d’été (au lieu de 2h auparavant) .

II – Les avis de la rédaction

Loup Solitaire :

TESOFiresongavis.jpg

Firesong, le dernier DLC de l’année 2022 sur TESO, apporte une nouvelle zone et une nouvelle histoire dans l’archipel des Systres, et permet de conclure la saga ” l’Héritage des Brétons “ . En parallèle de ce DLC, assez classique dans ce qu’il propose, la mise à jour 32, gratuite pour tous, apporte de nombreux ajouts, ajustements et améliorations au jeu. A l’instar de ce qui avait été fait pour Deadlands, ce DLC a également été offert lors de l’évènement communautaire, pour avoir réussi à compléter la jauge à 100%, à tous les joueurs ayant acheté High Isle avant la fin de l’évènement. Bien sur, si vous n’être pas concernés, il est également disponible via ESO Plus ou dans la boutique à couronnes. Mais, gratuit ou non, on est en droit de se poser la question : Ce DLC est-il un bon cru, et vaut-il son prix (supposé) ?

L’ajout majeur de Firesong est sans nul doute la nouvelle zone, Galen, et ce qu’elle apporte. Nous permettant de découvrir davantage l’archipel des Systres, elle est tout à fait raccord avec ce qu’on a pu découvrir dans High Isle, que ce soit concernant les druides ou les brétons. Ses 2 biomes, très tranchés, sont plutôt réussis ; la partie plus aérée, à l’Ouest, est assez agréable à parcourir, malgré les montagnes se dressant parfois sur notre route, et elle révèle certains endroits très sympathiques, comme le village des druides au Nord de l’île, ou, en longeant la falaise à l’Ouest, le panorama du port en contrebas qu’il est possible d’apercevoir de certains points. Mais, à mon sens, la partie Nord-Est est la plus marquante ; si la jungle luxuriante et semblant impénétrable (avec, en sus, une flore assez agressive, comme on a pu en croiser dans certains territoires de Murkmire et du Bois noir) a déjà un certain cachet, la rivière de lave coulant au milieu (avec les contrastes que ça implique) la rend vraiment réussie, probablement une de mes zones préférées du côté de l’ambiance qu’elle propose.

Si je devais mettre en avant un point noir, ce serait la difficulté d’explorer (et de se repérer) hors des chemins et autres pistes, par endroits ; j’ai personnellement eu un peu de mal à localiser précisément l’entrée des 2 donjons de la zone, tous deux dans une petite entrée de caverne un peu à l’écart du chemin, avec quelques lianes masquant l’entrée (entrée d’antre assez couramment utilisée dans le jeu, mais que j’ai trouvé moins facile à localiser dans Galen) …

La seule zone ” civilisée ” , du point de vue bréton tout du moins, est la ville de Vastyr, au Sud-Ouest de Galen. Très semblable à Gonfalon, elle est agréable à visiter, avec certains personnages plutôt remarquables (dans la quête principale ou les quêtes secondaires) , malgré qu’il y ait peu de têtes connues (contrairement aux Chapitres et DLC habituels) ; néanmoins,  je ne trouve pas que ce soit la plus pratique pour l’artisanat… Les ateliers le long du port offrent un cadre original mais relativement peu pratique, à mon sens. SI la ville est plaisante, ce n’est donc pas forcément un lieu que je visiterai souvent une fois Firesong bouclé… A noter qu’elle propose une utilisation judicieuse du système de phases de TESO, durant la quête principale.

Après, le contenu de ce DLC est solide, mais ne brille pas par son originalité : 2 antres de boss (en raccord avec l’ambiance de la zone où est située leur entrée, un bon point) , 2 boss de monde ouvert (dont une chimère) , 3 ateliers d’artisanat avec chacun leur effet dédié et des jets de lave semblables à ceux d’High Isle. Attendu mais efficace.

Concernant le bestiaire, un effort a été fait. Si on n’échappe pas aux ennemis déjà vus (dont les 2 principales factions antagonistes) et aux reskins (dont les grenouilles, chères à Jason Barnes) , on a droit à de nouvelles variations d’ennemis déjà connus (comme les spriggans qui ont droit à une version ” colossale” ainsi qu’à une version plus bestiale) , et plusieurs nouveaux ennemis. Parmi ceux-ci, j’ai particulièrement apprécié le design des chimères, bien que, outre celle qui sert de boss de monde ouvert, on en rencontre peu dans la nature (je n’en ai personnellement croisé qu’une en faisant le tour de l’île et la quête principale… Je ne les cherchais pas, certes, mais je pense qu’elles sont peu nombreuses) . Petite originalité, les boss de l’histoire principale de Firesong sont tous humains (avec des familiers pour certains) , ce qui tranche avec la plupart des histoires principales passées (mais ils ont tous leurs propres mécaniques, évidemment) .

La quête principale est assez sympathique, mais pas parfaite, la plupart des missions consistant à aller du point A au point B en élimant éventuellement les ennemis sur le chemin ou d’aller parler à untel et untel ; c’est assez fréquent, certes, mais quelques énigmes un peu plus complexes que celles proposées, ou des objectifs plus originaux de temps en temps, n’auraient pas fait de mal ! Néanmoins, l’histoire est plaisante à suivre, ce qui est, à mon sens, le principal. Le trio de quêtes terminant l’Héritage des Brétons (si vous avez terminé les quêtes principales de High Isle et de Firesong) est plutôt bienvenu, et intéressant à faire. Une fois n’est pas coutume, si les prologues servant souvent à planter le décor et permettre de rencontrer certains personnages ne sont pas indispensables, je pense que faire celui de Firesong est important, ne serait-ce qu’afin de savoir d’où vient Frii, et ce qu’elle est.

Et… C’est tout pour les gros ajouts de Firesong… Pas de nouveaux donjons/Epreuve/arènes (solo ou multi) , pas de nouveau système… C’est un point que je trouve assez décevant, donnant l’apparence d’un contenu un peu plus chiche que d’habitude.

Néanmoins, il y a, comme à l’accoutumée, pas mal d’ajouts divers.

Les plus classiques consistent en 6 nouveaux sets d’armure, 1 masque, 1 teinture, 2 styles, 2 marquages (peau et visage, assortis) , 1 familier, 45 nouveaux succès et 4 nouveaux titres.

Plus intéressant, il y a également de nouvelles pistes d’Antiquités, permettant d’obtenir, entre autre, 3 nouveaux objets mythiques, preuve que ZOS continue d’entretenir ce système.

Autre système à avoir droit à un ajout, les récents Récits de Gloire, qui ont le droit au nouveau deck du Roi des Druides (dont il faudra retrouver les fragments avant de pouvoir le jouer) .

Par contre, rien de neuf pour les compagnons… Un peu dommage qu’ils n’aient pas le droit à des développements de leurs fonctionnalités (ou autres) lors des DLC…

On a également pas mal de nouveaux meubles disponibles, mais, étonnamment, aucune nouvelle maison.

La mise à jour 36 apporte aussi son lot d’ajouts plus mineurs ; on peut néanmoins comprendre qu’elle ne soit pas la plus fournie (et de loin) , les développeurs devant se concentrer particulièrement sur l’affinage des récentes modifications apportées au système de combat.

Cependant, la plupart de ce qu’elle apporte reste très spécifique.

Par exemple, les améliorations au système de décoration, si ça offre un outil plus détaillé, et plus puisant (en facilitant l’alignement des objets pendus à un mur avec le mur en question, entre autres) , et en donnant plus de possibilités pour nos amis invités à décorer notre maison, ça ne concerne qu’une partie des joueurs, et pas forcément pour une longue durée.

De même, les ajouts d’ateliers d’armure en zone PvP, et les ajustements sur l’empereur, n’impacteront que les joueurs PvP (et très peu de joueurs pour les ajustements des compétences passives de l’empereur) ; mais, pour une fois que le PvP n’est pas oublié, on peut déjà apprécier qu’il ait droit à quelques ajustements!

Les nouveaux marqueurs, s’ils sont intéressants, seront surtout utile au jeu en groupe.

Du côté des cosmétiques, si cacher les pets en ville (par endroits) pourra éviter le sentiment de fouillis qu’il peut y avoir  parfois, ça aura surtout le mérite d’aider les joueurs dont le PC souffre s’il y a trop d’éléments à afficher en même temps ; mais celui qui m’intrigue le plus concerne les nouvelles animations… Sans informations, il est difficile de se prononcer, mais, personnellement, je crains que ce soit exclusif à la boutique à couronnes, et que comme presque tous les systèmes exclusifs, ou quasi-exclusifs à celle-ci (marchand et banquier invocables, montures à 2 places, etc… ) , ce soit hors de prix… Mais il faudra attendre d’en savoir plus avant d’en juger (ce serait néanmoins intéressant d’en avoir une en récompense de quête principale, par exemple, mais ce n’est pas le cas à l’heure actuelle) .

Quand aux nouvelles heures de reset des récompense quotidiennes, ça pourra demander un temps d’adaptation aux plus noctambules!

En conclusion, à la question ” Ce DLC est-il un bon cru et vaut-il son prix (supposé) ? “ , je dirais que ça dépend de ce que vous recherchez. Si vous cherchez une zone à l’ambiance travaillée, des quêtes (principale et secondaires) scénarisées et intéressantes, des ajouts cosmétiques et/ou à collectionner et qu’un contenu un peu plus chiche que pour les autres DLC ne vous rebute pas, alors Firesong a de fortes chances de vous plaire, et je ne pourrais que vous le conseiller ; en revanche, si vous recherchez plutôt du challenge, du PvP, de nouveaux systèmes… , là, Firesong risque de vous décevoir, et il faudra réfléchir à la pertinence de l’acheter ou de vous tourner vers un autre DLC. Bien sur, si vous avez reçu Firesong gratuitement, ou que vous êtes abonnés à ESO Plus, il serait dommage de ne pas donner sa chance à Galen

On a testé pour vous… Firesong